L’homme qui ne parlait qu’au présent

Lorsque Laurent parle, il choisit ses mots comme on nettoie des radis, en ne gardant que les jolis, les gros, les croquants. Il parle lentement en regardant autour de lui, comme pour s’aider dans la construction de sa phrase. Ses mots sont simples, il leur donne une sonorité enfantine et ponctue souvent son discours de silences pour vérifier que vous avez bien compris.

C’est ainsi qu’apparait Laurent au visiteur, comme un enfant mal grandi qui aurait soif de manèges, de glaces et de pitreries. C’est ainsi qu’est sa peinture, une palette de couleurs extravagante et ludique.

Cependant vous auriez tort de vous arrêter là.

Laurent est un voyageur. Bien sûr, il a parcouru beaucoup de pays, traversé de nombreux océans. Mais ce n’est pas cela qui définit le voyageur, c’est le temps qu’il prend pour son exploration. Le voyageur se laisse porter par ce qu’il rencontre, saisit des opportunités, fait impasse sur une destination pour mieux apprécier l’instant.
C’est ainsi que je le connais. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois dans un couloir, et il me semble que toutes nos discussions ont toujours commencé à l’improviste. Le moment était alors aussi important que ce que l’on y faisait ou disait. Quelquefois en pleine nuit dans une cuisine pas éclairée, d’autres fois au petit déjeuner où les silences sont plus forts que les mots, ou encore sur un palier alors que nous avions à faire, le moment commençait, et prenait son sens hors de la vie quotidienne. Lors de ces deux mois que j’ai passé à son contact, nous avons abordé de nombreux sujets. Laurent a cette étonnante capacité de parler de tout, en mélangeant expérience émotionnelle et réflexion appuyée sur une culture hétéroclite mais solide. Lors de nos secrètes conférences, l’intime a côtoyé la rhétorique, certains sujets ont été fouillés, d’autres mis à la trappe. Quelque événement du quotidien nous marquait ? Il devenait prétexte à une exploration supplémentaire. Nous n’avons jamais pris de distance avec le vécu, alors même que nous aurions pu, avec nos armes intellectuelles.

Il me semble que c’est ainsi que Laurent peint : il se jette à corps perdu dans sa toile, avec comme bagage tout ce qu’il sait, qu’il a appris, et comme moteur de l’émotion brute. Cette démarche est si honnête qu’elle en est douloureuse, souvent. Apprendre et chercher et s’entrainer, et puis au moment de créer, tout oublier : quel dénuement ! Mais quel bond dans l’inconnu qui est en soi, aussi !

C’est pour cette raison je pense que l’on voit souvent Laurent errer et hésiter à se mettre aux pinceaux lorsqu’il est en production. Laurent peint rapidement . Il est précis et assuré dans son geste, il n’hésite pas. Son hésitation se voit plutôt lorsqu’il s’installe devant sa table de travail. Elle se voit lorsque Laurent s’enfuit pour quelques heures, quelques jours. Lorsqu’il passe et repasse devant ses tableaux inachevés, se plantant devant, les bras croisés et repartant en se frottant le crâne.

Ces deux mois et ces nombreuses conversations extraordinaires avec Laurent me l’ont fait connaître d’une certaine manière, assez magique et hors du temps. Ce que nous nous sommes dit n’a pas tant d’influence sur l’amitié que j’ai pour lui, c’est son honnêteté et sa manière d’user de sa liberté qui me l’ont fait aimer. Laurent se défend peu ou mal face aux coups de la vie, parce qu’il prend tout. Parce qu’il ne choisit pas, ou bien qu’il choisit tout.
Je pense que peindre est pour Laurent un acte d’engagement. Il est un homme engagé, en de nombreuses manières, et peindre est certainement la plus intime d’entre elles.

Son site ici

Publicités
Cet article, publié dans des gens., est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s